Le canal de Louvain à la Dyle raconte sa propre histoire! Une histoire de plus de 250 ans. Il nous invite à partir à la découverte du passé industriel et à visiter les perles que sont Louvain et Malines.

Depuis la fin du Moyen-Age, le duché du Brabant a connu une activité commerciale importante et les centres historiques de Louvain et Malines reflètent la richesse de la vie urbaine de l'époque. Louvain était une véritable fourmilière, où s'exerçaient de nombreux métiers artisanaux. Beaucoup de produits, de marchandises et naturellement des denrées alimentaires devaient donc être acheminés vers ces villes. A l'origine, le transport au départ et à destination de louvain se faisait surtout sur la Dyle, mais la capacité devint rapidement insuffisante, en dépit des adaptations apportées aux voies navigables existantes. La Dyle était et reste une rivière capricieuse, sur laquelle il est difficile de naviguer. L'idée de creuser un canal qui permettrait de rejoindre Louvain fit lentement son chemin.

Les premiers plans ont plus de 300 ans, mais ce n'est qu'en 1750 que débutèrent les terrassements. Le premier bateau atteignit Louvain en 1753. Le canal de Louvain à la Dyle fait ainsi partie des plus anciens canaux du pays. Après ses premières maladies d'enfance, le canal devint parfaitement navigable et Louvain put bénéficier pleinement des avantages qu'offrait cette voie de communication. Les environs du Vaartkom se développèrent pour devenir un quartier florissant, qui ne tarda pas à accueillir de nombreuses maisons de commerce et des magasins.

Avec le temps, le canal est devenu de moins en moins rentable. Sa faible profondeur ne permettait pas le passage de bateaux suffisamment grands et la concurrence des chemins de fer et du transport routier devenait trop forte. Un changement est toutefois intervenu en 1986. Le canal est à nouveau entretenu et l'infrastructure rénovée. Le canal pourrait avoir un avenir si les entreprises installées sur ses rives se tournaient à nouveau vers la navigation fluviale et contribuaient ainsi à résoudre le problème de l'encombrement de notre réseau routier.

Le riche patrimoine industriel présent sur le canal et ses rives témoigne des activités économiques intenses, de l'inventivité technique et de la volonté de rénovation architecturale des générations qui nous ont précédés. On remarquera non seulement les nombreux bâtiments industriels et leurs installations parfois très intéressantes mais également les écluses, les ponts et autres ouvrages d'art destinés à l'exploitation du cours d'eau. Le canal de Louvain à la Dyle est sans doute surtout connu comme le 'canal de la bière'. Il est logique que des brasseries et des malteries s'installent au bord d'un cours d'eau navigable car elles ont besoin de nombreuses matières premières qui peuvent être acheminées par bateau à moindre coût. Il en va de même pour les anciens moulins à farine, entrepôts, manufactures de tabac, moulins à grains et à huile, pour l'usine à gaz et l'ancienne conserverie Marie Thumas, que l'on découvrira au fil d'une balade sur le canal.

Le canal de Louvain à la Dyle part du Vaartkom à Louvain et s'en va vers Malines. Il se termine à hauteur du Zennegat, un peu plus loin que Malines. Long de 30km, il compte 5 écluses situées à Tildonk, Kampenhout, Boortmeerbeek, Battel et à hauteur du Zennegat. Pendant un temps, il coule parallèlement à la Dyle, pour s'en écarter ensuite et s'y jeter finalement à hauteur du Zennegat. Le Zennegat est l'endroit où la Dyle, la Senne et le canal de Louvain à la Dyle se rejoignent. Environ 1km plus loin, Dyle et Nèthe confluent pour former le Rupel, qui est relié à l'Escaut Maritime.

Une journée passée sur le canal ou sur ses rives est une promesse de détente. Une piste cyclable longe tout le tracé du canal et il est possible de combiner balades en bateau, cyclotourisme et promenades en ville. Les transports publics (bus et trains) permettent de rejoindre très aisément les bords du canal, étant donné que les points d'amarrage des bateaux de croisière sont situés à proximité directe des gares ferroviaires de Louvain et Malines, des arrêts de bus de la société 'de Lijn' (y compris à Kampenhout) et des curiosités ou attractions proposées.

Les formules ont été conçues de façon à ce que pour chaque balade en bateau entre Malines et Louvain, vous puissiez décider à quelles activités vous désirez prendre part.
Vous ne souhaitez pas prendre le bus prévu pour l'aller (ou le retour) de Louvain à Malines et préférez faire ce trajet à vélo ou en train? Pas de problème! Vous aimeriez remplacer la visite guidée de la ville par un séjour libre? C'est possible! Vous avez envie de faire la balade en bateau dans l'après-midi et de rentrer ensuite chez vous en train ou en bus? Cette solution a aussi été prévue! Et n'oubliez pas que votre vélo peut toujours être chargé sur le bateau. Toutes les possibilités ont été prévues et vous sont offertes. Il vous suffit de faire votre choix!