La Dendre traverse des zones naturelles, mais également le centre de villes historiques importantes comme Geraardsbergen, Ninove et Alost. Ce n'est qu'à hauteur de son embouchure à Dendermonde qu'elle a été déviée en dehors de la ville. Depuis 1978, l'écluse à marée de Dendermonde sépare la Dendre de l'Escaut Maritime soumis aux marées, de sorte que la rivière n'est plus touchée par ces dernières.

La Dendre sillonne le paysage au gré de ses méandres. Elle traverse des prairies humides, des zones marécageuses naturelles et des espaces plantés de peupliers. Elle présente une pente très douce et est ce qu'on appelle une rivière de plaine. A l'origine, son cours était très sinueux et son niveau variait. Elle est surtout alimentée par les eaux de pluie, ce qui en fait une rivière à régime pluvial. Généralement, elle s'écoule tranquillement, mais après de fortes chutes de pluie, son niveau peut monter brusquement et son cours prend un caractère fort turbulent. C'est la raison pour laquelle les Celtes l'avaient baptisée 'Tanara, la bouillonnante'.
Les hommes ont de tout temps cherché à maîtriser son inconstance. Il reste interdit de naviguer sur la Dendre lorsque le courant est fort et afin de la rendre navigable en été, 12 écluses et barrages ont été construits pour maintenir un niveau suffisamment haut. La Dendre peut presque être comparée en période de sécheresse à une série de petits lacs d'eau stagnante, séparés les uns des autres par des écluses et des barrages. Afin de rendre la rivière navigable, des travaux successifs de canalisation ont été entrepris, dont les premiers furent achevés en 1185. Sous la pression économique, la Dendre subit de plus en plus d'aménagements. A partir du 19ème siècle, de nouveaux secteurs industriels virent le jour: la facture d'instruments de musique à Geraardsbergen, l'industrie textile et l'industrie alimentaire (notamment les brasseries) dans toute la région de la Dendre et les fabriques d'allumettes à Ninove et Geraardsbergen.

Mais la région de la Dendre se distingue surtout par son patrimoine naturel. La fonction récréative de la rivière surpasse actuellement son importance économique. L'essor de la navigation de plaisance et des croisières touristiques a donné lieu à l'aménagement de ports de plaisance sur son cours. La beauté de ce cours d'eau qui serpente dans un paysage verdoyant exerce un pouvoir d'attraction incontestable. Les anciennes écluses manœuvrées à la main contribuent à son charme, tandis que ses poissons attirent les pêcheurs. La qualité de ses eaux s'est en effet améliorée et la rivière ne dégage plus d'odeur désagréable. En conclusion, elle offre un formidable cadre de loisirs aux cyclotouristes, promeneurs et plaisanciers. Quant aux amateurs d'histoire, ils apprécieront les monuments des villes de la région, qui témoignent d'un riche passé.